#NotInMyName

Aujourd’hui, je suis allée rendre visite au CF de Vottem.

Je n’y étais pas retournée en visite depuis la libération de mon ami Z. en mai 2018.

J’avais oublié !

J’avais oublié à quel point il fait froid dans les parloir même lors d’une belle journée ensoleillée ! J’étais heureuse de retrouver la chaleur de ma voiture restée en plein soleil!

J’avais oublié à quel point on se sent enfermé, même moi qui savait que j’en sortirai une heure après !
Instinctivement j’ai ouvert la fenêtre parce que même si je me suis retrouvée face à des barreaux, ca avait un petit gout d’extérieur et de liberté !

J’avais oublié les 12 semaines d’enfermement de Z., les 12 semaines de visites, les échanges interminables avec son avocat, ses espoirs, son désespoir, mes espoirs et mon désespoir.

J’avais oublié que je suis aussi allée le voir à Bruges et que c’est encore pire là bas!
S. me le disait aussi cette après midi!
Mais peut-on parler de mieux ou de plus acceptable quand on parle d’un centre fermé ?

J’avais oublié l’angoisse et le stress que cela génère pour eux, cette attente interminable quand on est enfermé pour, comme seul crime, ne pas avoir de papier! Ces non-delais, cette non-information!

Petit pays, je t’aime beaucoup comme dirait l’autre mais il y a tellement de choses que je ne peux cautionner et accepter !

#NotInMyName