Mais petit à petit, le bruit de la pluie est devenu plus difficile à entendre

Ce soir, il pleut.
Quand j’étais petite, il y avait un velux dans ma chambre. Et j’aimais entendre le bruit de la pluie sur la fenêtre. Ça me sécurisait…
J’aime toujours entendre le bruit de la pluie. Ça me rappelle que je suis au chaud, en sécurité, entourée des gens que j’aime…
Mais petit à petit, le bruit de la pluie est devenu plus difficile à entendre.
Je m’étais inscrite sur la plate-forme citoyenne.
Alors le bruit de la pluie devenait de plus en plus fort, me rappelant que si moi je dormais bien au chaud, des petits gars qui avaient tout quitté pour un avenir meilleur dormaient dehors…
Un jour, le bruit de la pluie est devenu insupportable, j’ai pris mon téléphone et envoyé un SMS à une inconnue, qui a envoyé 2 gars chez moi.
C’est comme ça que tout a commencé.
Certains parmi mes amis, mes proches m’ont soutenue, respectée, admirée (pourquoi? Je n’ai jamais compris… il s’agit juste d’ouvrir sa porte…)
D’autres sont restés plus dubitatifs, dans la peur, voire même dans le jugement (très peu heureusement…)
À tous ceux-ci qui doutent, je voudrais vous raconter mon voyage en UK.
Je suis partie quelques jours remplir ma promesse faite à tous ces petits gars la dernière fois que je les ai vus… See you in UK!
J’ai été accueillie comme une « special guest » partout où je suis allée. Ils ont cuisiné pendant des heures pour moi, sont venus me chercher à l’autre bout de la ville malgré le coût du transport, m’ont payé le bus, la nourriture, à boire,…
Je n’ai pu participer à rien, vaisselle, repas,…
C’était leur rêve d’arriver en UK! Certains ont trouvé de nouveaux rêves, étudier, travailler,…
D’autres restent broyés par la politique européenne d’immigration, incapable de se voir autrement qu’un déchet qu’on se refile d’un pays à un autre…
Je ne changerai pas cela, je ne sauverai pas le monde (et ceux qui me connaissent bien savent à quel point j’ai du mal à accepter cette idée…), mais héberger cela sert surtout à cela:
Redonner un peu d’humanité à ceux qui n’en ont plus…
Ouvrir une porte quand toutes les autres se sont fermées…
Donner un tout petit peu d’espoir à ceux qui l’ont perdu…
Comprendre le sens du mot solidarité
Redonner un peu de ce qu’on a reçu à la naissance à ceux qui ont été moins chanceux…
En UK, on a planté un maximum de graines: « on sait, vous attendez sans savoir, dans le stress d’être deporte, mais essayer de faire qqch de vos journées, apprendre l’anglais, faire du sport au centre de réfugiés, travailler votre récit,…
Graines plantées, à eux de s’occuper de la récolte, on verra…
Cette attente sans rien faire tue presque autant que les try sans succès…
Impression mitigée, gars aussi perdus qu’à Bruxelles, leur objectif principal étant atteint… Ils attendent, avec toute l’incertitude de leur avenir, sans reves, sans objectif précis… L’Europe leur a tout pris, même l’espoir…
D’autres s’en sortent mieux, ont de nouveaux rêves, étudier, travailler,… et mettent tout en place pour y parvenir!
Me voici en larmes dans l’avion… Trop d’émotions, des hauts et des bas, des hauts trop hauts, des bas trop bas…
Un sentiment d’injustice terrible dans ce monde, une incompréhension de la politique actuelle, de toutes ces personnes qui pensent à leur propre confort, à leur propre bien être, au détriment de celui des autres…
Et la honte un peu aussi… De faire, un peu, malgré moi, partir de ces gens… Un peu moins depuis que je vous connais… mais quand même… Je vais rentrer chez moi, dans mon confort, avec des soucis qui me paraissent énormes alors qu’ils ne sont rien d’important finalement!
Alors, quand mes larmes auront fini de couler (et que le stress se sera envolé, l’avion est quand même minuscule), je ressortirai grandie de ce voyage…
Quel sens cela donne à notre action en Belgique!
On croit leur apporter un toit, à manger, du wifi, mais ils ne retiennent que le fait d’exister pour quelqu’un, de redevenir un humain et non plus un pion dont l’Europe se joue…
Quelle leçon! Ces gars qui n’ont rien et qui m’ont tout donné…
Alors, oui, l’hébergement m’a changée. Ça m’a ouvert l’esprit, mais l’a aussi rempli de doutes…
Je découvert l’injustice et je dois apprendre à l’accepter!
Je suis née au bon endroit, j’ai tellement de chance.
Je le savais, mais pas à ce point-la…
Ma grand-mère laissait toujours une place vide à table pour l’étranger qui frapperait à sa porte.
On devrait tous faire cela…
Au-delà de la solidarité, il s’agit de mettre un prénom et un visage sur un migrant, réfugié, transmigrant ou dieu sait encore quel nom…
Alors, ceux pour qui le bruit de la pluie devient difficile à entendre, n’hésitez plus!
Hébergez…
Vous n’en sortirez pas indemnes, mais grandis, plus humains…
Vous ne pouvez pas héberger? Donner vos vieux téléphones, vos smartphones, driver pour la plate forme, soutenez votre voisin hébergeur…
Et un jour peut-être, des gars qui n’ont rien cuisineront le peu qu’ils ont pour vous, se passeront d’un repas pour vous offrir le bus, ou un café…
Et ce jour là, vous donnerez un sens à tout ce que vous avez fait pour eux, vous serez boulversé comme jamais, mais vous aurez à nouveau foi en l’humanité!
Galatomi Obbooleessa, Sii jalladha guys!❤️❤️❤️