« Je ne peux pas rentrer, je ne suis rien. Dead is better mama, really »

Dead is better  » C’est par ces mots que notre habitué commence. Il vient de passer 24h au lit se levant avec peine…

Ce soir, nous sommes en tête-à-tête pour le repas, il a hésité à venir manger mais il est là. Au début, absolument mutique, j’attends et je le regarde, je n’ai pas de mots « Don’t worry., mama, I’m fine. » « Ton visage ne me dit pas la même chose… »

Un grand soupir et puis « Dead is better ».

Il a passé 7 jours au 127b. Il a arrêté de manger une fois là-bas. « Je ne suis un gangster alors pourquoi la prison? »  » je n’ai pas arrêté de penser à ma vie »

« En Europe les gouvernements jouent avec nos vies… En Lybie, on vit ou on meurt mais on sait. Ici on n’a même pas de vie.

Tu arrives dans un pays tu demandes l’asile, on te fait attendre attendre un an, deux,… et puis tu reçois un négatif, tu vas voir ailleurs et on te dit ah Dublin et on te renvoie dans le premier pays où on ne veut pas de toi.. Quelle autre solution que UK? Et tu essayes, tu essayes, tu as froid, tu dors dehors, tu as faim, tu n’es rien, juste un illégal, quelqu’un qui n’a jamais le droit d’être là… pas de vie… tu deviens fou, même les musulmans commencent à boire,… on boit, on fume, on se drogue, juste pour que ce soit possible de tenir, … Et on te dit rentre dans ton pays mais sans argent tu ne peux pas rentrer parce que tu as des dettes envers ta famille qui t’a donné de l’argent pour partir… Je ne peux pas rentrer, je ne suis rien. Dead is better mama, really »

Voilà pourquoi je suis si mal ce matin… il a parlé pendant presque 4h et je suis restée là sans réponse, sans aide à lui proposer, sans espoir à lui donner…

Et après il me dit « mais ne pleure pas promis? c’est ma vie c’était mon choix , un mauvais choix mais voilà, Dieu a voulu ça pour moi, et tu ne peux rien y faire » Alors je n’ai pas pleuré… mais maintenant si…