Je ne me souviens pas de ce que j’ai fait pour lui. Je suppose que cela lui a fait du bien puisqu il se souvient.

Peut être suis je bizarre mais à priori je n’envisageais pas d’aller aux UK juste pour visiter l’un des gars passés là-bas. Je respecte ceux qui le font et je trouve même ça chouette mais moi je me disais que je ne suis pas leur famille. Je me vois comme qqn de bienveillant sur leur chemin. Et leur chemin continue après moi. On s’appelle de temps en temps et j’essaye de ne pas forcer. De leur laisser le choix d’oublier.

Mais de temps en temps avec mes 2 soeurs, on se fait un we à Londres… Shopping papotes un musée pour la bonne conscience puis un cream tea et qqes Pub sur la route 🙂 il y a qqes mois, on booke notre we de janvier ! Et je me demande si et comment je vais le dire à T. Ça me met mal à l aise… Ben oui t’as vu comme c’ est fastoche pour moi… Mais pas eu besoin car bim bam boum il est passé (voir chroniques 1,2 et 3 précedentes 🤣). Bon il était à Cardif et est transféré à Londres 3 semaines avant mon arrivée. Faut pas pousser j’ai quand même très envie de le voir et me voilà à Kensington en train de chercher T mais aussi Z (quitte à être là autant en profiter 😏). J’entends Z crier Mommy et je vois T chalouper vers moi en souriant (sa démarche m’a tjs fait rire… intérieurement). T me serre dans ses bras et ne me lache plus. Il me dit « thank you issssapelle » (il a l’accent allemand quand il prononce mon nom). Je lui chuchote à l’oreille ‘you did it. You are strong’. Z me crie (crier est son volume naturel 😉) I did it twice. On rit. Oui 2 fois. Ils m’emmènent dans un tout petit resto Érythréen. Ils sont fiers, ça se voit. Z y travaille comme serveur et me montre à tout le monde. Bon bien sûr je ne comprends rien, si ça tombe ils leur disent « pff…Quel boulet celle là, on se la coltine… Filez nous des injeras qu’au moins on bouffe bien » 🤣🤣
Jusque là je dois dire que j’ai géré. Tellement émouvant de les voir en pleine forme. Mais je gérais, pas de larmichette.
Et puis au milieu du resto, devant mon injera, j’ entends: ‘Isabelle?’… Je me retourne et il continue: ‘me… Your home’… Oui en effet je reconnais son visage. Mais impossible de retrouver son nom. Il est passé à la maison. Comme tant d’autres et je ne savais même pas qu’il était aux UK. Mais lui se souvient de mon nom. Waouw. Il me demande des nouvelles des enfants. Re waouw il se souvient vraiment. On se fait un gros hug on se dit qu on est contents et on retourne à nos tables. Et la ça monte, la boule dans la gorge. La larmichette pointe son nez. Je m:étais préparée à voir T et Z, mais je ne m’attendais pas à lui… Je ne me souviens pas de ce que j’ai fait pour lui. Je suppose que cela lui a fait du bien puisqu il se souvient. Mais ce devait être bien peu de choses pour moi qui ne m’en souvient pas…. Si peu… Pardon l’inconnu, de t’avoir oublié et bon vent à vous tous.