Et moi de me dire, il faut que je l’épouse. Vite.

Je ne peux pas héberger pour l’instant. Mais je vous lis, et vous gonflez mon coeur de bonheur et d’espoir.

J’ai évoqué avec mon conjoint l’idée d’ouvrir notre porte, nous aussi, dès que nous aurons notre chez-nous.
L’autre jour, il me dit « J’ai réfléchi à ton projet d’héberger… »

J’attends la suite, vaguement inquiète. Il travaille de nuit, nous voulons une famille, on est jamais là. Ça prend du temps. On a pas le budget (parce que je ramène à l’appart tout ce que je trouve comme bestioles abandonnées) et puis il a besoin de calme pour créer. Une paire d’écouteurs, un écran, une porte fermée.

Alors j’attends.

« J’ai réfléchi… Le mieux je crois c’est qu’on dédie une chambre à ça dans notre future maison. Comme ça on peut mettre 2 lits superposés comme un mini dortoir, et ça fait 4 places de libres pour une famille ou quoi. »

Et moi de me dire, il faut que je l’épouse. Vite.

Merci à vous, hébergeurs, solidaires, bénévoles, merci d’exister. Merci de nous bousculer hors de notre zone de confort. Merci de nous inspirer. Merci de rendre le monde meilleur. Vous êtes merveilleux.

A bientôt 💕