Guten dag, i miei amici!

Ai toujours eu l'envie d'apprendre l'Italien et l'Allemand, deux langues fortes et si différentes. Mais je n'aurais jamais cru que ma première leçon mélangeant ces deux langues m'aurait été offerte par un jeune Libanais et un jeune Erythréen!
Guten dag, i miei amici!

Au-delà de l'aspect cocasse et anecdotique, qui nous font bien rire quand ces jeunes Africains se mettent à parler Allemand, Français, Italien, Suédois, Espagnol, je suis de plus en plus émerveillé par leur capacité à délaisser leurs repères culturels, pour découvrir les nôtres, à faire preuve d'une curiosité sans limite vis-à-vis de nos moeurs, croyances, valeurs, habitudes,...
Etant homosexuel et ne cachant pas cet aspect de ma vie, j'ai aussi beaucoup d'admiration pour, non pas tant leur tolérance, un mot et un concept que j'affectionne très peu, que pour leur acceptation vis-à-vis d'une manière d'être souvent si éloignée de ce qu'ils connaissent.
La capacité de ces jeunes à embrasser et intégrer de nouveaux repères, culturels, linguistiques et autres me rassure quant à leur aptitude à trouver leur place chez nous, pour autant que nous acceptions de la leur donner. Ils ne demandent, pour la plupart, qu'à apprendre.
Combien sont-ils à critiquer la tendance de certains gouvernements à leur proposer au mieux des allocations sans permis de travail. "To get some money without papers, just to let me sleep all day long is not what I want, I want to study, to work, to pay taxes to contribute to the country that welcomes me" sont des propos que j'entends souvent.

Voilà bientôt un an que je partage, comme tant d'autres hébergeur-euse-s leur quotidien et plonge plus avant dans cette incroyable odyssée migratoire. Ce dont je suis certain aujourd'hui, c'est qu'elle ne finit pas ici, elle se poursuivra bien au-delà et nous serons, que nous le voulions ou non, emmenées dans leur sillage. A chacun(e) de décider s'il ou elle veut s'y soumettre, résister, ou y participer activement.

Mes mots n'engagent que moi, évidemment!