Notre cœur familial a grandi et ça c’est le cadeau que l’on n’attendait pas.

Un an….
A lire les uns et les autres souffler cette première bougie, je m’étais promis de marquer le coup et d’écrire un post.
Finalement, ça fait un an et deux semaines.
Parce qu’entre les invités, les invendus, les déjà passés en UK, les dons de vêtements à réceptionner et puis ma famille quand même et bien ces deux semaines sont passées super vite.
Il y a eu ces hébergements d’un soir au début. Puis ceux qui revenaient tous les week-ends, ceux qui sont restés 3 mois non-stop. Il y a ceux qui ont eu mon numéro je ne sais comment, mais qu’on accepte sans hésiter.
Il y a eu aussi une longue pause nécessaire cet été.
Il y a les moments de rires, de chansons, de cuisine. Il y a les pleurs, les inquiétudes. Il y a bien sûr tous ces moments de stress sur la route de retour le lundi matin ou quand un silence est un peu trop long.
Mais en plus de tous ces sourires, il y a les vnous. Les drivers qui amènent nos invités ou les ramènent au Parc, les Gentils Organisateurs, les cuisinières, lavandières, les Colibris-cette énorme chaine solidaire où chaque appel est entendu, où tant de vœux ont été exaucés. Tant de belles personnes qui vivent près de chez nous et que nous sommes heureux de connaître.
Ce qui a surtout changé, c’est l’ouverture de mes filles qui accueillent nos invités en amharique, qui impliquent leurs amis pour distribuer des repas à la gare, récolter des vêtements et des téléphones via les scouts, parlent de leur expérience de vie à l’école.
Notre cœur familial a grandi et ça c’est le cadeau que l’on n’attendait pas. On reçoit autant qu’on donne si pas plus.
Merci à chacun d’être ici, dans cet élan d’humanité et de solidarité !