-Porte d'Ulysse-Au réveil tous les hommes ont la même bouille, le même visage gonflé et chiffonné.

Au réveil tous les hommes ont la même bouille, le même visage gonflé et chiffonné. Quelle impression cela leur fait-il d'entendre une voix inconnue qui leur dit "hello, time to wake up, bonjour, salam aleikoum"? Puis au deuxième tour, au troisième tour, de sentir une main qui se pose, insistante mais délicate, sur leur jambe, leur épaule? et découvrir au-dessus d'eux l'une de ces quatre femmes inconnues qui répète "Hello guys, time t wake up"? tandis que Karim lève les volets. J’ai participé ce matin à l'équipe du réveil, et prononcé ces phrases, cinquante, cent fois, gênée de les arracher à un sommeil réparateur, un sommeil refuge. Il y a ceux qui se replient sous le drap, la couverture, gagner quelques minutes avant une nouvelle longue journée, ceux qui lancent un oeil, un sourcil endormi, un grognement ou un sourire éclatant, il y a celui qui saute sur ses pieds et file vers les douches, ou qui dort collé au téléphone, celui à qui on a piqué son sac et qui n'a plus de pantalon, ceux qui demandent s'ils peuvent avoir des chaussettes, ceux qui veulent dormir quelques heures encore car ils reviennent de la "chance" qui ne leur a pas souri, il y a celui qui replie soigneusement les couvertures en chantonnant.... au réveil tous les hommes ont la même bouille, et mettent quelques secondes pour revenir au monde. Et quel monde! J’ai aidé au réveil le plus doux possible de tous ces gars, ramassé du linge et replié des couvertures en pensant intensément à Francken et Michel, j'ai rencontré le grand Karim et quelques bénévoles, croisé l’équipe des petits dej, bu leur bon café,- pas le temps de discuter, ils tartinaient ferme-, papoté avec un Nigérian d’origine béninoise, échangé un bonjour en fon, accompagné dans le tram un Éthiopien, réaperçu un Traore du Mali dont j'ai enfin compris le prénom,Amina. Au matin, tous les hommes ont la même tête. J'ai beaucoup appris, cette fois encore, pour mon premier passage à la Porte d'Ulysse. J’espère vraiment qu il y aura une solution après le 29/4. Tristesse, révolte, cordialité, fraternité, j’ai été contente de ramasser les draps “linge de Bruxelles” en pensant qu une minuscule partie de mes impôts finance ces draps et paie le service pour les nettoyer et les ramener, impeccables. Je préfère que ma part d’impôts serve à cela plutôt qu à remplacer des F16 avant terme. Bravo pour l’énorme soutien humanitaire de la Plateforme. Dites les politiques, on se réveille?