Pour l'instant, nous continuerons à accueillir

Mon mari pense (aussi) que l'hébergement est maintenant un peu moins nécessaire. Après tout, il fait mieux dehors.

Mais nous avons encore une fois l'occasion d'accueillir deux de nos habitués. Pour la première fois - depuis des mois - je remarque qu'ils puent quand je les embrasse. Ils tournent la tête, veulent se doucher le plus vite possible et laver leurs vêtements. Ils ont dormi dehors pendant quelques jours pour essayer. C'est une habitude pour nous et eux (mais ils ne s'habituent jamais non plus ). Ils reviennent habituellement au parc juste à temps pour être en avance de l'odeur, mais cette fois il y avait des nuits imprévues, pas de place, encore deux nuits dehors, baignées de sueur, aussi, leurs poches sont juste assez grandes pour quelques sous-vêtements et un sac de couchage, pas pour ce manteau d'hiver et cette grosse chaussette qu'ils ne veulent pas ranger pour le moment, parce que le froid peut encore frapper, alors ils se promènent avec tous ces vêtements, dans la chaleur des derniers jours.

Pour l'instant, nous continuerons à accueillir, non pas pour les garder de la rue chaque nuit, mais pour leur offrir des jours propres et tranquilles, aussi souvent qu'avant, pour leur offrir un long sommeil, une interruption de l'épuisement.