Hier soir, I. est entré dans la maison et après 45 secondes j'ai compris que ce serait différent.

Hier soir nous avons décidé d'accueillir, en dernière minute. Nous avions déjà hébergé quelques fois, et faisions une pause en raison de grippe ininterrompue à la maison depuis 3 semaines... Le froid piquant d'hier nous décide donc. Les accueils précédents, à part un, s'étaient vraiment bien passés, mais comme nous sommes plutôt un peu introvertis il ne s'était rien passé d'extraordinaire non plus: de grands sourires, des repas partagés, de la sécurité offerte. Hier soir, I. est entré dans la maison et après 45 secondes j'ai compris que ce serait différent. Il est entré et j'ai eu l'impression qu'il se posait dans le hall d'entrée comme dans une oasis. Il me dit d'où il vient, il attrape mon grand de 11 ans (le seul encore éveillé) dans ses bras, il caresse le chien en disant qu'il adore les animaux, et demande à mon fils si il aime le football, et patati et patata... 😀 Moi, un peu surprise (c'est la 1ère fois que ça se passe si chaleureusement), lui prépare un café, lui montre sa chambre avec de quoi boire et grignoter, et on se souhaite bonne nuit avec une grosse accolade... Ce matin, je suis surprise de le voir déjà arriver à 10h, il descend et s'installe près de nous pour ne plus nous quitter! Il vient avec nous à la fête de l'école, il rit de joie de voir danser notre fille, puis on rentre à la maison, il fait des tonnes de selfies avec les enfants. Il nous fait découvrir sa musique sur Spotify, on joue à Jenga,... et entre deux rires, il nous raconte. L'enfer en Lybie, où il est resté deux mois prisonniers. Battu, torturé. Photos à l'appui. Montre des jeunes gars. "All dead". Des petits bateaux, surchargés. "Very dangerous". Et là je me dis,... il a connu la face la plus répugnante de l'humanité. Et il n'a que de la tendresse à donner. Il en donne et il en demande. Il a confiance. Ce soir, il est arrivé avec son Smartphone près de nous, les yeux brillants. A l'écran, une jeune fille souriante qui nous fait des signes. "My sister!!" Et on commence à baragouiner français-anglais-n'importe-quoi-universel, juste pour dire qu'on est tous très heureux d'être ensemble. Ma petite de 5 ans qui agite ses mains devant l'écran, dans les bras d'I. : "Hellowwwwww!!!". Et là on se dit que c'est vrai qu'on est tous reliés par ce besoin de vivre et d'aimer. Et il nous prend une furieuse envie de le protéger encore un peu, notre I., lui qu'on ne connaissait pas il y a 24h. On lui offre un toit mais il nous donne tellement plus. L'exemple du courage, de la résilience. Tous les accueils ne sont pas comme ça, mais tous valent la peine : ces jeunes ont traversé tant de dangers et de souffrances, ont tellement d'espoir. Ils ne méritent pas de dormir dehors, ne méritent pas le danger de nos postes de police. Soyons ces petites "oasis", chaque fois qu'on le peut. Même juste une fois. C'est pas nous qui donnons le plus dans l'histoire 😉