Bonne chance, O !

« J’ai une surprise pour toi. Je suis au Royaume-Uni, Maman Katrina et Papa Daniel. Vous allez tellement me manquer. Tu me manqueras tellement maman et papa Daniel »
« Toi aussi O., mais nous sommes très contents pour toi. Tu vas commencer une nouvelle vie ! »
« Et je n’oublie pas ta belle m’aider (sic Google translation). Merci beaucoup maman et papa. Je n’ai rien trouvé qui m’a aidé autant. »
« Nous ne t’oublierons pas et nous viendrons te rendre visite un peu plus tard en Angleterre. »

Voilà ce que nous avons échangé hier avec notre petit O. de 16 ans. C’est vrai qu’il va nous manquer, ce petit bonhomme qui a partagé plusieurs mois de notre vie quasiment à temps plein et auquel nous nous sommes sincèrement attachés. Joie mais aussi petit pincement au cœur… Espérons que cette Angleterre tant désirée sera à la hauteur de ses espérances. Nous souhaitons de tout cœur qu’il puisse aller à l’école et faire sa place dans la société. À 16 ans, tous les espoirs sont permis, si on ne lui coupe pas les ailes…
Bonne chance, O !