A. s'arrête devant nous et nous immortalise en selfie avec les gyrophares bleus en toile de fond!

Anecdote comique
Habitant a 300m du centre fermé de Vottem, chaque année je me joins au groupe de soutient pour les réfugiés enfermés. Nous nous rendons le long des barbelés camouflés par une végétation peu entretenue. Nous allumons des bougies et nous crions des slogans afin de nous annoncer auprès des principaux concernées qui nous répondent de derrière les haies hérissées de pointes métalliques. Cette année j'y ai non seulement amené ma petite famille et mon amie mais j'y ai aussi amené mes invités. Ils ont allumé des bougies avec nos enfants et les ont déposées au pied de la grande porte de fer.

Il y a quelques mois a peine A. se trouvait de l'autre côté de la haie hérissée. Et ce soir il dépose des bougies le long de la route pour soutenir ceux qui traversent ce calvaire!

Après avoir déposé les bougies, nous avons rejoins le groupe de militant encadré par la police. Debout sous la fine pluie, dans le froid, nous scandons ensemble des mots simples en français "Liberté, Solidarité! Avec les sans-papier"
"Libérez les prisonniers!"
A ce même moment, un policier qui zigzaguait dans la foule, marque un temps d'arrêt juste devant mes invités. Il regarde autour de lui. Je regarde A et Y figés comme des stalagmites. Je leur fais un grand sourire et il me répondent par un micro rictus !! La foule fait du bruit.... Le policier s'éloigne....

Quel étrange moment
Que devait-il se passer dans leur tête ce soir de l'autre côtés des fils barbelés?

En quittant la petite manifestation à pied, en famille, nous passons a côté d'un combi de police... Nous avançons le long du trottoir non loin des quelques policiers.
A. s'arrête devant nous et nous immortalise en selfie avec les gyrophares bleus en toile de fond!
Un peu comme un trophée... Un peu comme une victoire,...

Ce soir c'est Noël!