Et j’entend murmurer un petit « home sweet home » dans mon dos .

Hier soir, alors que nous comparions l’Ethiopie et la Belgique sur un ordi, un de mes 4 « invités » s’est émerveillé devant une photo de la Grand-place.
Prise d’une bougeotte soudaine, je leur demande s’ils veulent la voir « en vrai ». Enthousiasme général. Ni une ni deux, nous sautons dans la voiture direction Grand-place. Par chance, le son et lumière commençait, et là, miracle, les visages d’ordinaire un peu fermés se sont soudainement éclairés, les sourires fendaient les figures et des » beautiful, beautiful » ont jailli.Ensuite parcours classique, patinoire où ils sont restés scotchés un bon
1/4 h, plaisir d’hiver , déco de Noel du Sablon puis retours à la maison.
Là, au milieu de l’allégresse générale, j’ouvre la porte, la chaleur du foyer nous accueille et j’entend murmurer un petit « home sweet home » dans mon dos .

Quels terribles trois mots!!
Mes amis ont terminés la soirée tout joyeux en commentant leurs photos et moi, ces trois mots m’ont trottés dans la tête toute la nuit.