J'ai le coeur tout gonflé de bonheur

J'ai le cœur tout gonflé de bonheur.  Parce que cette nuit, deux hommes qui ne se connaissaient pas il y a 3h se partagent mon divan. Parce que cette nuit, 70 réfugiés ont encore été hébergés par des citoyens qui refusent de laisser ce monde partir en cacahuète. Personne ne "dormira" dans le parc cette nuit. Et ça, ça réchauffe le cœur. 

Après plus de deux semaines à suivre la page de la plateforme d'hébergement, après deux semaines de fausses excuses : mais je suis une fille, mais je vis seule, mais je n'ai qu'un divan à proposer, mais j'habite un tout petit appart sans aucune porte, mais je bois des verres ce soir et je vais rentrer tard... après deux semaines de doutes mais surtout de culpabilité, j'ai sauté le pas. 
Et quand tu rencontres un type de ton âge qui a laissé sa fille de 9 ans dans son pays gouverné par un dictateur, quand il t'explique qu'il voyage depuis 48 jours et qu'il est content de pouvoir se reposer un peu, quand ton deuxième invité annonce qu'il est en route depuis 8 mois, qu'il te regarde avec ses mains sur le cœur, un énorme sourire et qu'il te dit "Belgium is great", autant te dire que tous tes doutes s'évaporent. 
Oui je vis seule dans un petit appartement, oui j'étais stressée (fort fort), mais non je ne regrette pas mon engagement. Et même si ce n'est qu'une fois par semaine, c'est déjà une nuit durant laquelle deux personnes pourront dormir au chaud, avec un toit et même une douche, sans peur d'être brutalement (très brutalement) "réveillées" en pleine nuit par des "gens qui ne font que leur boulot" en semblant parfois oublier qu'ils sont avant tout humains. 

Mon but n'est pas de vous rallier à la cause mais plutôt de vous dire que si vous hésitez,  je vous invite à lire tous les beaux témoignages d'accueillants sur la page FB et à franchir le cap.

Et pour info : le délit de solidarité n'existe pas en Belgique, vous ne risquez RIEN en hébergeant quelqu'un, à part mille mercis et sourires.